Get Adobe Flash player

hypnotherapeute

Qu’est-ce que le coaching ?

On pourrait résumer  le coaching, terme devenu très à la mode et qui est souvent employé à toutes les sauces, comme étant un processus évolutif qui vise à accompagner des personnes afin qu’elle puissent utiiser leurs capacités, leurs potentiels au maximum.

Pour cela, le coach chosi d’orienter les individus par rapport à un ou des objectifs, afin que l’on puisse se focaliser sur les solution et non sur un problème.

Il s’agit simplement de développer, à partir des solutions, de nouvelles façons de penser, d’agir, des stratégies neuves qui permettent un fonctionnement plus optimal du cerveau en dépassant les anciennes façons de fonctionner. (Celles qui ne vous conviennent plus, qui sont stagnantes)

 

Les iddées fausses et les clichés que l’on entend souvent à propos du coaching de vie.

 

Tout comme d’autres outils que l’on peut utiliser en thérapie brèves, le choaching ne sert pas à donner des conseils de motivation, ni à parler fort pour « gonfler » en énergie comme dans un vestiaire durant la mi-temps d’un match sportif.

Bien sur, le coach dans une relation de bienveillance et de confiance réciproque avec son client, pourra, par l’interaction et le questionnement, voir recadrage bienveillant, renforcer le client. Celui-ci, accompagné, trouvera les solutions, les réponses et sa façon unique d’avancer. Avec le coaching, il pourra ainsi lui-même  trouver les réponses à ses questions et de trouver son propre chemin pour avancer.

 

connaissez-vous la procrastination

A Frontignan, dans mon cabinet d’hypnothérapeute, j’ai souvent constaté, qu’un des « symptômes » récurrents, se  présentait lors de différentes problématiques : La procrastination

La procrastination : Se présente comme un fonctionnement habituel se manifestant par le report au lendemain ou plus tard, (ou jamais ?) de tâches importantes. Ce qui constitue une habitude nuisible pour nous tous.

Bien sur, beaucoup, moi y compris, reportons des actions importantes par fatigue ou gestion du temps compliqué.

Lorsqu’il ne s’agit pas d’une habitude quasi quotidienne, nous ne parlons pas de procrastination. (vous pouvez aussi regarder la petite vidéo  à la fin de cet article)

Que signifie la procrastination ? A quoi croyons-nous qu’elle nous sert ?

Cela dépend évidement de chacun et dans cet article, je ne me lance pas dans les généralités.

Dans mes relations uniques et passionnantes et avec l’expérience de praticien en thérapie brève, je peux simplement relever quelques observations similaires concernant cette habitude

Je cite ici, celle que j’identifie comme  la plus récurrente  :

La procrastination comme ruse pour se saboter, via des obstacles que l’on crée par peur du succès, en choisissent des chemins contre-productifs empêchant de développer nos potentiels épanouissants…

Quoi qu’il en soit, la procrastination devient un facteur de stress important mettant, consciemment ou non, l’être dans un état d’auto-dévalorisation (“Je suis paresseux”, “Je n’ai pas de volonté”).

Il en découle de la culpabilité (poison très nocif) qui renforce, tel un ancrage négatif,  le mécanisme de procrastination lui-même.

Ce cercle vicieux peut être rompu, très souvent, beaucoup plus facilement que vous pourriez le penser.

Soit en traitant la cause de ce symptôme.

Ou, selon, la singularité de chacun et du moment, accompagné par le praticien, se réapproprier son énergie afin de créer de petites actions qui enclenchent le cercle vertueux et favorise la résolution de la problématique qui était à l’origine de cette procrastination.

 

Vous souhaitez en savoir plus sur ce sujet et vous y mettre maintenant en apprenant des méthodes simples, cliquez sur l’image ci-dessous :

remmettre à plus tard solutions

Le stress

Très souvent, la vie que nous menons, avec ses contraintes, perturbe et déséquilibre nombre de nos fonctions. Cela entraîne le « célèbre » stress. Le stress fait subir divers troubles du comportement.

Il est très fréquent qu’après avoir essayé plusieurs traitements sans succès, la personne soumise au stress va s’intéresser à l’hypnose. Une thérapeutique tel que l’hypnose, basée sur une forme de relaxation profonde bien élaborée par l’hypnothérapeute certifié, permet une cure de bien-être remarquablement efficace et rapide dans la plupart des cas de troubles psychosomatiques liés au stress.

 

Échelle des stress

Voici un tableau qui a été publié par la Faculté de Médecine de l’Université de Washington. Il est cité comme point de repère.

Parcourez cette liste, relevez tous les facteurs de stress qui vous ont affecté au cours des douze derniers mois :  si votre total est supérieur à 150, vos risques d’avoir des problèmes de santé sont de 50 % ; si votre total est supérieur à 300, votre risque est de 90 %  – sauf si vous prenez les mesures nécessaires pour gérer efficacement votre stress.

 

– Décès du Conjoint        100
– Divorce          73
– Séparation          65
– Temps d’incarcération          63
– Décès d’un proche          63
– Blessure – Maladie          53
– Mariage          50
– Chômage – Licenciement brusque          47
– Retraite          45
– Réconciliation conjugale          45
– Ennui de santé parental          44
– Grossesse          40
– Problèmes sexuels          39
– Naissance          39
– Problèmes d’affaires          39
– Changement de situation financière          38
– Décès d’un ami          37
– Changement de travail          36
– Disputes conjugales          35
– Dettes supérieures à 10.000 €          31
– Hypothèque, saisie          30
– Changement de responsabilités          29
– Enfants quittant la maison          29
– Problèmes avec beaux-parents          29
– Réussites, Exploits exceptionnels          28
– Travail – Arrêt          26
– Début/Fin de scolarité          26
– Conditions de vie modifiées          25
– Difficultés avec patron          23
– Changement d’horaire          20
– Déménagement – Changement de domicile          20
– Changement d’école          20
– Changement de loisirs          19
– Changement religieux          18
– Changement d’activités sociales          18
– Dettes inférieures à 4.500 €          17
– Sommeil modifié          16
– Réunions familiales modifiées          15
– Habitudes alimentaires modifiées          15
– Vacances modifiées          13
– Amendes diverses          11

[jwplayer player= »1″ mediaid= »418″]

 

Fumer est une perte d’argent, une ruine pour la santé, vous le savez. Alors si vous avez décidé de mettre définitivement fin à l’esclavage de la cigarette et du tabac, bref vous voulez arrêter de fumer,  sachez que l’hypnothérapie, appelée aussi nouvelle hypnose ou hypnose humaniste et hypnose Ericksonienne, l’hypnose thérapeutique va vous aider à en finir une fois pour toute avec le tabac. Grâce à cette thérapeutique vous allez pouvoir arrêter de fumer rapidement.

arrêter de fumer par l'hypnose

Quand on est fumeur, on est souvent de mauvaise foi avec soi-même, et quand on a une cigarette en main, il arrive que l’on se dise : «j’arrête demain»… Ou on se dit: «j’ai eu une journée difficile, j’ai bien droit à une cigarette…» Les mauvaises excuses, en tant que consommateur de tabac, ne manquent pas !

L’hypnose fait partie des outils les plus efficaces et les plus puissants pour arrêter de fumer, donc pour le sevrage tabagique, mais également pour l’arrêt de toutes dépendances.

 

Quelques séances d’hypnose (parfois une seule suffit) vont vous permettre de vous changer vous-même, de changer votre rapport à la cigarette, et elles vont vous aider, non seulement à faire diminuer et disparaître votre dépendance physiologique mais également à travailler efficacement et rapidement sur votre dépendance psychologique.

 

Avec l’hypnose, accompagné par le thérapeute, hypnoologue, vous avez un outil très efficace pour arrêter de fumer.

 

La thérapie par l’hypnose pour arrêter de fumer peut tout à fait se faire, parallèlement, avec des béquilles que l’on se donne par sécurité et confort, telles que les patchs, les nicorettes…

 

Généralement, les statistiques connues, concernant l’arrêt du tabac par les séances d’hypnose réalisées en cabinet sont supérieures à 75% de réussites en une à cinq séances. En ce qui concerne mon expérience de thérapeute, en matière d’arrêt du tabac, mon taux de réussite est d’environ 95%!

 

Lors de votre premier rendez-vous chez l’hypnothérapeute, vous avez déjà fait un énorme pas, puisque vous êtes passé de l’envie coutumière du tabac, de la cigarette, à la décision. C’est cela qui fait déjà toute la différence.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’hypnose pour maigrir et garder son poids idéal

 

Bien souvent, les personnes qui choisissent l’hypnose pour maigrir et qui viennent consulter en cabinet d’hypnothérapie, ou plus généralement en thérapie brève, ont pratiquement tout essayé pour perdre du poids.

Souvent, leurs comportements alimentaires leurs gâchent l’existence, il n’aiment pas leur corps. Et un bon nombre d’entre eux passent leur vie à osciller entre privation et fringales incontrôlées. Plus le rapport à la nourriture est désagréable et fastidieux, consciemment ou inconsciemment, et plus les problèmes de poids persistent et peuvent même s’aggraver.

 

Alors qu’en est-il de l’hypnose pour maigrir

 

Grâce à l’hypnose thérapeutique, ces personnes gardent ou retrouvent le plaisir de manger, en créant les ressources nécessaires et la motivation pour bâtir des habitudes positives et saines envers notre corps et favorisant notre estime de soi.

Les séances d’hypnose pour maigrir  vont, non seulement, permettre de perdre du poids, de mincir, de maigrir sans se priver, mais aussi de maintenir un poids idéal et sain conforme à nos objectifs.

L’hypnose aide ces personnes à développer des ressources, qui dans l’inconscient, vont agir de sorte que manger équilibré, sain, et avec plaisir, ne nécessite pas d’effort spécifique.

Car, ce qui caractérise les personnes qui ne prennent pas de poids, c’est qu’ils ont développé, inconsciemment, des habitudes leur permettant de rester à un poids idéal sans effort particulier et sans même s’en apercevoir. Ces personnes ne se soucient pas, à longueur de journée, de leur alimentation.

En fait, l’inconscient a souvent une longueur d’avance sur votre volonté. Quelques minutes ou secondes avant que vous n’ayez consciemment une envie de gâteau ou d’autres chose à grignoter, votre inconscient a déjà donné l’ordre qui va vous contraindre à l’envie. Ici aussi, l’hypnose va agir au niveau de l’inconscient pour transformer ces mécanismes en d’autres mécanismes plus sains, favorisant la perte de poids, empêchant la prise de poids.

L’EFT, en complément de l’hypnose Ericksonienne, s’avère un très bon outil pour travailler au niveau des émotions qui sont souvent une source d’habitudes qui incitent à trop manger ou à mal manger.

Les séances d’hypnose pour maigrir vont aussi permettre de prendre plus de temps et de plaisir à prendre ses repas, afin d’atteindre plus facilement et plus rapidement la satiété, et ainsi éviter naturellement les «mauvais grignotages» intempestifs.

 

Atteindre le plaisir d’une alimentation saine sans se priver, retrouver le plaisir de bons repas serein, se sentir léger et bien dans sa peau, atteindre son poids idéal et le maintenir sans effort, retrouver l’estime, la confiance, le respect et l’amour de soi, telles sont les résultats de la thérapie brève à base d’yypnose pour maigrir et d’EFT.

 

maigrir avec l'hypnose

Télécharger votre guide gratuitement en cliquant sur l’image ci-dessous

méditation 10 points important

La méditation présente un certain nombre d’avantages que la plupart des gens ignorent. En consacrant un peu de temps chaque jour à la méditation, vous serez surpris de voir à quel point cela sera bénéfique tant pour le corps que l’esprit.

méditation

Voici justement 7 bienfaits de la méditation.

1. Réduction du stress

L’un des avantages les plus importants et les plus évidents de la méditation est la réduction du stress. En méditant, vous commencez à découvrir, accepter puis contrôler vos émotions, ce qui conduit à réduire le sentiment d’anxiété (ainsi que la colère, la peur etc…).

2. Faire de meilleurs choix

Beaucoup de personnes qui pratiquent la méditation témoignent que cela les encourage à prendre de bonnes décisions concernant leur santé. Certaines personnes sont capables d’arrêter de fumer simplement en méditant, tandis que d’autres, plus simplement, font plus attention à leur alimentation.

3. Concentration améliorée

Des chercheurs ont étudié ce point en profondeur, et il a été découvert que les personnes qui méditent sont non seulement capables de mieux se concentrer, mais aussi capables de faire plusieurs tâches plus facilement, ce qui signifie qu’elles peuvent en faire beaucoup plus en moins de temps. Comme la pratique de la méditation vous impose de vous focaliser lors des séances, vous en bénéficiez également en dehors des séances.

4. Acceptation de soi

Pour beaucoup de gens, il peut être difficile de s’accepter soi-même, qu’il s’agisse d’accepter qui ils sont en tant que personne ou bien qu’il s’agisse de problèmes physiques. La méditation peut vous aider à vous accepter tel que vous êtes, grâce à une prise de recul et une capacité à mieux relativiser ce qui important et ce qui l’est moins.

5. Soyez plus heureux

Une étude qui a examiné de près l’activité cérébrale pendant la méditation a révélé que la méditation diminuait l’activité cérébrale responsable des émotions négatives tout en augmentant l’activité des zones où des émotions positives se produisaient.

6. Soyez en meilleure santé

Il a en effet été observé que la pression artérielle était mieux régulée chez les adeptes de la méditation. De même les capacités immunitaires semblent renforcées par une pratique régulière.

7. Réduire le vieillissement

Bien qu’il n’y ait aucune preuve que la méditation puisse prolonger votre vie, il est montré que la méditation contribue à entretenir la vitalité du cerveau. Les processus biologiques à l’origine de ce phénomène ne sont pas encore bien connus, mais il est clair que la méditation a un impact cérébral profondément positif.

Bienfaits et pièges de la méditation

Si vous voulez profiter de tous les bienfaits d’une pratique régulière de la méditation, vous devez le faire correctement. Malheureusement, il y a beaucoup d’erreurs qui peuvent vous priver des nombreux bénéfices de la méditation. Voici quelques-uns des « pièges du débutant » que vous devez éviter.

1. Ne pas comprendre ce qui fonctionne pour vous

Il n’y a pas de méthode unique qui fonctionne pour tout le monde, il est donc important que vous preniez le temps de trouver celle qui vous convient le mieux. Si vous choisissez une méthode qui ne fonctionne pas pour vous, n’insistez pas inutilement : essayez une autre approche.

2. Utiliser la méditation dans des situations stressantes

Bien que la méditation aide à traverser une situation stressante, ce n’est pas quelque chose que la plupart des débutants sont capables de bien faire. Au lieu de cela, méditez seulement quand vous êtes relativement calme car c’est le meilleur moyen d’apprendre les aspects techniques.

3. Méditer pendant de trop longues périodes de temps

La qualité de votre temps de pratique est beaucoup plus importante que la quantité, alors assurez-vous de ne pas vous forcer à passer des heures en méditation lorsque vous apprenez encore. L’apprentissage de la méditation est certes quelque chose qui prend du temps mais surtout, qui nécessite de la pratique régulière. Alors au début, inutile d’y passer une heure à chaque séance. Par contre, essayez de pratiquer tous les jours.

4. Suivre trop souvent des méditations guidées

Bien que ce soit une bonne façon de s’initier, utiliser des applications ou des enregistrements ne peut se faire que dans un contexte de découverte et d’apprentissage. Comme la méditation est une expérience profondément personnelle, il n’est pas très productif de compter intégralement sur des méditations guidées. Une fois que vous avez pris le coup de la méditation, commencez à n’utiliser que la méditation auto-guidée.

5. Permettre trop de distractions

Bien que vous puissiez profiter d’une musique douce en arrière-plan pour vous aider à vous concentrer et à noyer les bruits de fond, trop de distractions vous empêcheront de bien méditer. Au début, trouvez un endroit tranquille pour pratiquer et éteignez la musique si cela devient trop envahissant pour vous.

 

6. La frustration

L’un des buts de la méditation, ou plutôt l’un des prérequis, c’est de détendre tant l’esprit que le corps. Les émotions et les sensations qui nous parcourent peuvent cependant nous éloigner de cet état et devenir une source de découragement. Ne tombez pas dans ce piège de la déception : il faut beaucoup de temps avant d’être capable de rapidement laisser émotions et sensations à distance. C’est d’ailleurs l’un des fondements de la méditation : observer et accepter les émotions et les pensées pour mieux se recentrer. Cela ne s’acquiert qu’avec le temps.

méditation contre le stress

Conseils pour choisir le type de méditation à pratiquer

 

Il existe plusieurs types de méditation, et vous devrez en choisir un qui fonctionnera bien dans votre cas. Pour vous aider voici quelques questions à vous poser et quelques types de méditations parmi les plus connues.

1. Quel est mon style de vie ?

Si vous avez un rythme de vie de folie ou si vous faites face à pas mal de stress, vous aurez besoin d’un type de méditation qui vous aidera à vous détendre et à prendre du recul. Si votre vie est plus détendue, alors vous préférerez probablement un type de méditation focalisé sur l’amélioration de l’attention.

2. Combien de temps puis-je consacrer à la méditation ?

Si vous voulez tirer le meilleur parti de cette pratique, vous devez y consacrer un « certain temps ». Il faut privilégier la régularité (pratique quotidienne) car c’est la répétition qui forge l’habitude et décuple les bénéfices. Si certaines méditations nécessitent des séances d’une heure ou plus, vous trouverez quand même des bénéfices à pratiquer ne serait-ce que 10 ou 15 minutes par jour.

3. Qu’est-ce que je veux retirer de la méditation ?

Parce que chaque type de méditation fonctionne différemment avec votre esprit et votre corps, vous devez aussi considérer ce que vous voulez en retirer. Alors que certaines méditations vous aideront à devenir plus compatissant et créatif, d’autres types peuvent stimuler votre santé psychologique et physique.

N’oubliez pas qu’il existe plusieurs types de méditation mais voici quelques aspects concernant la technique la plus pratiquée.

La méditation en pleine conscience

Il s’agit peut-être de la méditation la plus connue du moment car sa pratique est vraiment accessible à tout le monde. Le principe est simple : il s’agit de focaliser son attention sur la respiration (inspiration, expiration) et de prendre ainsi conscience du flux continu du temps qui passe. L’objectif est de s’entraîner à prendre du recul vis-à-vis des pensées et des émotions.

Il existe de nombreuses variantes, comme celles où le point de focalisation n’est plus la respiration mais un point ou un objet matériel, comme la lueur d’une bougie, ou bien encore un son. Il existe aussi la version « mantra » qui consiste à répéter de manière continue un mot ou une phrase courte. Dans ce cas c’est la répétition active qui va permettre de capter l’attention.

Dans tous les cas il s’agit d’accepter la survenue des sentiments et des pensées, pour vous donner la capacité de vous identifier à vos émotions plutôt que d’être contrôlé par elles.

 

La méditation pour soulager le stress

Avec un petit peu d’expérience, vous pourrez commencer à utiliser vos techniques de médiation à peu près n’importe où et prendre juste quelques minutes pour vous recentrer et être en mesure de soulager le stress qui s’accumule déjà à partir du matin.

Que vous trouviez un endroit tranquille pour méditer pendant une pause ou que vous restiez au bureau pour fermer les yeux et vous focaliser sur votre respiration, la méditation tout au long de la journée permet de garder le contrôle et de ne pas être débordé.

Vous pouvez aussi choisir de méditer en fin de journée pour soulager le stress accumulé au travail. Cela peut être une bonne façon de faire la transition entre travail et vie personnelle, pour profiter pleinement de votre soirée loin des préoccupations professionnelles.

Méditer pour s’endormir ?

Parce que la plupart des techniques de méditation sont conçues pour vous aider à devenir plus conscient et donc plus éveillé, vous devez faire attention à ne pas utiliser votre technique habituelle pour vous aider à vous endormir.

Par contre si votre objectif est spécifiquement de retrouver le calme et la détente pour mieux trouver le sommeil, le mieux est évidemment de pratiquer avant de vous coucher.

Attention encore une fois : si vous n’utilisez pas une technique de méditation « somnifère », vous devez éviter de méditer dans l’heure qui précède le coucher, car vous ne voulez pas que votre corps associe la méditation normale à l’endormissement.

Pour les situations d’urgence

Lorsque vous vous sentez débordé ou avez besoin de prendre une décision importante, dégager quelques minutes pour méditer peut être extrêmement profitable. Vous serez surpris du temps que vous allez gagner en vous recentrant pendant 10 minutes plutôt qu’en vous laissant envahir par le problème pendant une demi-heure et céder à la panique.